mercredi, juillet 26, 2006

Musique et visuels pour les masses

Lors de la préparation de l’exposition Foto Povera 3 qui s’est tenue au Centre Photographique d’Ile-de-France, Yannick Vigouroux, commissaire d’exposition, et moi-même, avons longuement parlé des diverses influences qui nous avaient conduit à étudier et pratiquer la photographie. Nous en avons pointé une, fondamentale : la musique Pop, Rock, ou tout autre genre ou sous-genre pour peu que l’expression en soit mélodique, rythmique, syncopée, électrique ou synthétique.
Bien que socialement et intellectuellement peu cotée (pauvre ?), la culture Pop/Rock nous avait servi de tremplin pour l’acquisition d’une éducation artistique, philosophique, esthétique. Nous avions eu 15 ans au début des années 80, période ou la scène musicale était occupée par des étudiants britanniques ou américains érudits en mal d’occupation et de débouchés. Fumante des dernières scories punk, cette nouvelle vague (New Wave) de musiciens, de peu nos aînés, allait en fait nous transmettre une éducation sonore, textuelle mais aussi visuelle. J’ai nettement le souvenir que cette connaissance ce faisait en parallèle sinon en concurrence du Lycée ou de la Fac. De concerts en magasins de disque une scène se développait, s’enrichissait de façon spontanée, incontrôlée, autodidacte (dans ce contexte il est plaisant et quelque peu taquin de rappeler qu’un adolescent pouvait écouter « Jacques Derrida » sur sa platine puisque c’était un titre du groupe Scritti Politti, nom d’ailleurs emprunté à Antonio Gramsci par le chanteur compositeur Green Gartside).
Aujourd’hui Marilyn Manson fait la couverture d’Art Press, preuve que les choses ont fait leur chemin…
L’influence des pochettes de disques sur l’établissement de notre culture visuelle nous a semblé évidente. Une collection de disques se lit autant qu’elle s’écoute. A chaque manipulation d’un disque, une image impressionnait notre rétine.



Bernd & Hilla Becher - Pochette interieure du LP "Kraftwerk 1" - 1971


Gertrude Käsebier "The Magic Crystal" 1904 - Recto de la pochette du EP "The Spangle Maker" des Cocteau Twins - 1984



Ralph Gibson "untitled (de la série The Somnambulist 1968)" - pochette interieure du LP "Unknown Pleasures" de Joy Division - 1979

Et c’est ainsi que les premiers contacts avec Ralph Gibson, Gertrude Käsebier ou Bernd et Hilla Becher se sont fait en même temps que l’écoute de Joy Division, Cocteau Twins ou Kraftwerk. Photographie créative, pictorialisme, école documentaire unifiés sous la bannière de l’illustration, de l’accompagnement visuel d’un objet sonore.
Les séquences majeures et les théories de l’Histoire de la photographie se sont-elles vues ainsi parasitées, corrodées, dévaluées par fonction triviale de l’illustration?
Au début des années 90, j’ai entrepris une série de photographies représentant des discothèques. Situées aux abords des stations balnéaires, photographiées en plein jour dans les mois d'automne ou d’hiver. Déconnectées de toute utilité, ne reste que la forme architecturale, les éléments de décoration, le contexte alentour. Un temps suspendu et faible en attendant la réouverture pour la prochaine saison. D'ordinaire lieu musical aux mains du DJ, mais aussi cadre d’un passage initiatique et nocturne de l’adolescence à l’age adulte avec son lot de transgressions, la photographie n'en offre qu'une situation désoeuvrée, ou le batiment ne peut trouver sa légitimité qu'en lui même, c'est à dire dans pas grand-chose d'estimable, ni formellement, ni sociologiquement. Pourtant, comme contenant de la mémoire de tout ceux qui y auront passé au moins une nuit...

Série Discothèques
Le Bergerac Club, St-Carles-de-la-Rapita, Espagne, octobre 1995 78 x 73 cm
Le Méditerrannée, Marseillan, France, mars 1994 78 x 73 cm
La Notte, Lattes, France, décembre 1992 78 x 73 cm
L'Odéon, Gruissan, France, avril 1994 78 x 73 cm
Le Guignolo, Gruissan, France, avril 1994 78 x 73 cm
La Réserve, Port-la-Nouvelle, France, avril 1994 78 x 73 cm
Le Roxy, Le Grau-du-Roi, France, octobre 1998 136 x 127 cm
Le Dolce Vita, La Grande Motte, France, octobre 1999 136 x 127 cm
Le Whisky Club, La Grande Motte, France, octobre 1993 136 x 127 cm







































Bien sur, le travail sériel et californien d’ Edward Rusha « Twenty-Six Gazoline Stations » a certainement exercé une forte influence, comme les photographies de devantures de café au début du 20ème siècle par Eugène Atget.
Mais le double-album de Led Zeppelin « The Song Remains the Same » était dans ma collection bien avant mon premier appareil photo…

Qu'il me soit permis de placer ce Post sous la figure tutélaire de Dan Graham, artiste et rock critic dont on pourra lire et mesurer son aisance à habiter simultanément ces deux mondes...

Dan Graham Rock/music Textes Les Presses du Réel 1999

1 commentaire:

vigouroux a dit…

Ravi de retrouver dans ce blog si remarquablement mis en page, le mien est plus "brut de décoffrage" ! - et brillant bien sûr aussi par le contenu - une évocation de ces longues discussions que nous avons eu à propos de l'influence des pochettes d'album sur notre imaginaire visuel de futurs photographes...
NB toutefois que je me considère plus comme un "passeur", un "fédérateur" d'énergies et de sensibilités, que comme un commissaire d'expo de "Foto Povera"...